Humilité, management et relation thérapeutique

L’humilité, symbole par excellence de Noël

La crèche de Noël propose un modèle inspirant pour tous les experts, dirigeants et sachants. En effet, dans une culture d’affirmation et action, et notre société individualiste, les interactions fonctionnent vite sous le mode narcissique et déclaratif.

1. L’art de poser humblement des questions

Edgard H. Schein est professeur de management à Cambridge.

Avec des exemples concrets, l’auteur invite à poser des questions dont on ne connaît pas encore la réponse. Il propose de bâtir des relations basées sur la curiosité et l’intérêt envers autrui. Ainsi, nous pouvons fuir les conversations à sens unique, avec l’un qui dirige le discours, enchaîne et assène les affirmations, et l’autre qui subit le flot des paroles. Le bénéfice est réel, car nous pouvons alors 

• générer de nouvelles idées audacieuses, éviter les erreurs désastreuses,

• développer agilité et flexibilité intellectuelles,

• améliorer nos résultats,

• rétablir une communication équitable et équilibrée,

• développer une interdépendance bénéfique et de bonnes manières. 

2. L’humilité, grandeur de l’infime

Comme la hauteur de la montagne se mesure à la profondeur de la vallée, l’altitude de l’âme la révèle.

Aux antipodes de notre culture, l’humilité développe une autre échelle de valeurs.

 

 

 

 

 

3. L’humilité au fondement de la relation thérapeutique

« L’humilité qui est maintenant nécessaire est une humilité qui ne renonce pas mais qui fait face, qui ne fuit pas mais qui accueille, qui n’est pas passive mais est active. » Thèse de G. Monod  » Au fondement de la relation thérapeutique : l’humilité. »

Vous pouvez poursuivre cette lecture avec celle de 2019, sur la présence les uns autres. Je vous propose aussi une formation « de la bienveillance à la performance, efficacité managériale et compétences comportementales » pour mieux être présents à ses collègues et à ses clients.

Thème Efficacité managériale et compétences comportementales
Objectifsde la formation
  •  S’entraîner au management bienveillant, source de motivation, vecteur de diminution du stress et réserve de productivité
  • Asseoir une saine estime de soi pour mieux collaborer
  • Développer son leadership au service de l’intelligence collective

De la performance à la présence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.